7.5 C
Paris
vendredi, septembre 30, 2022

Quelle puissance une installation photovoltaïque doit-elle avoir pour vous permettre une autoconsommation totale?

une installation photovolthaique

L’autoconsommation électrique est une pratique très adoptée de nos jours. Elle est écologique et très économique. L’utilisation des panneaux et équipements solaires pour produire une électricité verte en constitue une forme. Cela étant, elle nécessite un champ photovoltaïque bien déterminé en termes de qualité et de puissance. Découvrez le concept de l’autoconsommation électrique et la puissance requise pour un champ photovoltaïque.

Le concept de l’autoconsommation électrique : C’est quoi ?

L’autoconsommation consiste à produire vous-même, l’énergie que vous voulez consommer. La plupart du temps, on parle d’autoconsommation électrique, rendue possible grâce à l’installation de kits solaires comme les panneaux photovoltaïques. Vous n’avez, en effet, besoin que de kit solaire et d’onduleur pour produire et consommer votre propre énergie.

En règle générale, il est recommandé de limiter la puissance du champ photovoltaïque à 3 kWh. Vous pouvez, néanmoins, équiper votre installation d’un onduleur spécial. Celui-ci permet de contrôler la puissance délivrée par le ou les équipements solaires. Il est encore possible d’utiliser un onduleur spécial avec une batterie. Toutefois, le prix élevé des onduleurs et des batteries rend ces deux dernières solutions difficilement accessibles.

Elle présente en plus de nombreux avantages, notamment :

  • Réduire de moitié le montant de vos factures d’électricité.
  • Consommer moins d’électricité du réseau.
  • Produire de l’électricité en utilisant une ressource d’énergies renouvelables.

Vous avez même la possibilité d’alimenter en électricité une maison isolée et non raccordée au réseau. Sans oublier que cela est très écologique, car, avec l’énergie solaire, la planète est dispensée de toxicité. Pour des raisons de sécurité, il est important de choisir un chantier de qualité.

L’autoconsommation électrique, comment ça marche ?

Vous devez savoir qu’il existe deux types d’autoconsommation. Il s’agit de l’autoconsommation avec vente de surplus et de l’autoconsommation totale. Le choix dépendra des conditions et contraintes dans l’environnement d’utilisation.

L’autoconsommation avec vente de surplus

Au cours de certaines journées, l’ensoleillement peut s’avérer très intense. Dans ce cas, le système produit plus d’électricité qu’il n’en faut. Le surplus de l’électricité passe directement sur le réseau électrique. Le surplus est alors vendu à EDF Obligation d’Achat et vaut 0,10 € par kWh.

Avec ce mode de consommation, vous faites des économies et vous bénéficiez d’un revenu supplémentaire en vendant votre surplus. Le réseau reste néanmoins disponible s’il vous faut plus d’énergie.

L’autoconsommation totale

Celle-ci fonctionne un peu comme l’autoconsommation avec vente de surplus. Par contre, ici, le surplus d’électricité est gratuitement injecté sur le réseau. En d’autres termes, votre excédent d’électricité est offert à EDF Obligation d’Achat. De plus, vous devez limiter la quantité d’énergie injectée sur le réseau.

Tous les termes sont définis dans la convention d’autoconsommation sans injection. En mode autoconsommation totale, il est conseillé de limiter la puissance de votre installation.

Que faut-il pour installer un tel système ?

Encore une fois, il est primordial de lancer ce système sur un chantier adéquat. Cela déterminera aussi l’efficacité de l’installation. Quant à l’installation, on rencontre de plus en plus des kits à installer soi-même. Si vous avez des connaissances en la matière, vous pouvez vous y mettre.

Cependant, l’installation des systèmes solaires (en autoconsommation) peut être très complexe. De plus, il s’agit d’un chantier dangereux à cause des conditions de travail en altitude et de l’électricité. Il est donc préférable de la réserver aux professionnels ou bien aux bricoleurs avertis.

Au cours de la mise en place, vous pouvez ajouter une batterie pour kits solaires. Un inconvénient est que ces batteries coûtent très cher. Son coût peut s’élever jusqu’à 3 000 euros pour une puissance de 3 kWh. De plus, ces batteries photovoltaïques ont une durée de vie allant de 7 à 10 ans.

Pour un système durable, il faudra alors changer de batterie 3 à 4 fois. Inclure une batterie de 3 kWh équivaut donc à prévoir un budget total d’environ 10 000 euros. Vous devez également prévoir un budget pour l’onduleur, les optimiseurs et les kits de fixation pour toiture inclinée.

Articles similaires

Derniers articles